Plastiques : Pourquoi s’alarme-t-on soudain qu’ils polluent les mers ?

7 avr

Article de Science & Vie n°1151, d’août 2013, par M.V.

Depuis des années, des décharges de plastiques envahissent les mers, dans l’indifférence générale. Or, des études récentes montrent qu’elles menaceraient toute la chaîne alimentaire…

On le sait maintenant depuis plus de dix ans : la plus grande poubelle terrestre se trouve en plein Pacifique Nord, à 3000 km des côtes californiennes. Sa taille ? Six fois la superficie de la France. En surface, on ne voit que quelques bouteilles qui flottent de ci, de là, et qui n’inquiétaient pas outre mesure les scientifiques jusqu’ici.

Mais c’est sous l’eau que cet iceberg de déchets devient cauchemardesque : une gigantesque soupe de plastique à moitié dissous, contenant des débris de quelques millimètres, voire micromètres, qui s’étend jusqu’à 30 m de profondeur ! Or, cette soupe, encore méconnue des scientifiques, menace toute la chaîne alimentaire, comme le révèlent de récentes études.

D'après Science & Vie, voici les 4 clefs sur la pollution des océans par les plastiques

D’après Science & Vie, voici les 4 clefs sur la pollution des océans par les plastiques (S&V n°1151, août 2013, p.29)

C’est pour en savoir plus qu’une équipe française, menée par le navigateur Patrick Deixonne, s’est rendue là-bas en mai dernier : « Plus nous avons pénétré dans cette zone, plus elle a vomi de déchets sous nos yeux, raconte-t-il. Quand on a retiré le filet à plancton, on a vu des morceaux de plastique de toutes tailles qui nous ont fait froid dans le dos. »

Le « Septième Continent »

Dès 1997, le marin américain Charles Moore avait découvert cette zone inconnue des navigateurs. L’endroit avait été baptisé le « septième continent » (Science & Vie n°1103, p.70). Mais, depuis cette surprise et l’identification de quatre autres zones similaires sur le globe, le phénomène a été peu étudié, faute d’intérêt et de financements. Pourtant, cette soupe de déchets cache des dangers insidieux qui commencent tout juste à être révélés. Soumis aux courants et au rayonnement solaire, ils se désagrègent en particules de plus en plus minuscules, qui contiennent des substances toxiques (phtalates, bisphénol A…) mais aussi des polluants (PCB…) qui viennent se coller sur les déchets. Bilan ? Un tiers des poissons de cette zone auraient mangé du plastique pollué !

Ce n’est pas tout… Une étude menée dans la Manche (donc bien loin de là…) vient de révéler que la même proportion de poissons était intoxiquée au large des côtes britanniques. Or, ces poissons font partie de la chaîne alimentaire. Ils sont mangés par des prédateurs qui parfois migrent. Et parfois aussi par d’autres espèces… y compris l’Homme. Que produit cette ingestion de plastique sur tous ces organismes à plus ou moins long terme ? Patrick Deixonne attend avec impatience les premiers résultats d’analyse (notamment sur des thons), pour commencer à répondre.

Déchets récupérés en septembre 2007 lors de la campagne d'études dans le Nord-Est du Pacifique.

Déchets récupérés en septembre 2007 lors de la campagne d’études dans le Nord-Est du Pacifique.

Commentaire :

« Il faut ouvrir les yeux du public sur l’apparition de ce continent de plastique ! ». Voilà ce que disait Patrick Deixonne.

Malheureusement, cela est la réalité. 5 îles gigantesques dans les 3 principaux océans de notre planète, çà me fait froid dans le dos. Comment peut-on laisser faire çà ? Combien de fois a-t-on entendu cette histoire, qui a fait parler d’elle 5 minutes dans le journal de 23h à l’époque de sa découverte en 1997 ?

Au lieu de se chamailler sur des problèmes futiles du type du calibre des bananes ou sur l’interdiction de l’utilisation des cheminées lors d’une période de pollution, les gouvernements mondiaux devraient s’occuper de ce problème bien plus important puisque cela touche, comme le dit si bien l’article, notre alimentation !

Des milliards de plastiques qui, au bout d’une course de plusieurs années, se retrouvent en plein milieu des océans, là où les courants se rejoignent. Cette urgence, de mon point de vue, doit être réglé internationalement mais comme on le voit avec le protocole de Kyoto ou lors des catastrophes naturelles, la solidarité internationale et  la notion d’environnement sont deux chimères pour le monde actuel, malheureusement.

Merci d’avoir lu l’article ! ;)

3 Réponses à “Plastiques : Pourquoi s’alarme-t-on soudain qu’ils polluent les mers ?”

  1. Chef de projet referencement 75 4 juin 2014 à 0 h 14 min #

    Article que tout le monde doit lire
    Chef de projet referencement 75 http://arnaud-boyer.fr

    • unpeudecologiedanslenord 4 juin 2014 à 18 h 18 min #

      Sujet dont on a parlé à peu près 5 min pour chaque chaîne durant une journée lors du départ d’un bateau scientifique qui allait étudier le 7e continent.

  2. vendrefreefr 27 août 2014 à 8 h 36 min #

    bonne chose

Laisser une réponse

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus