En France, le recyclage, ce n’est pas automatique !

6 juil

Bonjour à tous !

Lorsque l’on parle d’écologie, un des premiers termes auxquels on penes est « recyclage ». De nombreuses campagnes de publicité faites par l’ADEME ou Eco-Emballages, que nous entendons à la télévision, à la radio ou encore des affiches. Personne ne peut dire qu’elle n’a jamais entendu ou vu ces tentatives de communication sur un sujet qui, pour ma part, me semble primordial.

Cela peut vous paraître subjectif, mais cela rejoint une nécessité à la fois environnementale et économique. Je vous avais parlé d’un reportage sur les déchets électroniques, dans un précédent article (si vous ne l’avez pas lu, voici le lien :) . Il était expliqué qu’avec tout les produits électroniques en fonctionnement ou encore en état, si le recyclage était européen, notre continent serait autonome aux différents composants/éléments de ces produits (terres rares, or, argent, plastiques,….). Avec les millions de téléphones, d’écrans de télévisions, d’ordinateurs, nous pourrions les recycler pour satisfaire notre demande (superficielle car certains sont des gadgets).  Mais il ne faut pas oublier des objets qui sont utilisés abondamment et qui ne sont peu ou pas recyclés à cause de différents facteurs, plus ou moins compréhensibles.

D’après le Monde Planète (1), la moitié des Français ne trient pas systématiquement leurs déchets, d’après la publication du 20 juin 2014 de l’Observatoire du geste de tri (2). Ce sont les catégories des lycéens et des jeunes parents qui représentent les plus mauvais trieurs avec environ 38% de gens qui déclarent trier de façon systématique alors que leurs aînés retraités ou parents sans enfants au foyer sont plus de la moitié à le faire. En résumé, la population qui se doit de faire des efforts pour protéger la planète, du moins réduire son impact sur l’environnement, n’est pas à la hauteur des objectifs.

D’après l’article, 67% des déchets sont recyclés et chaque Français a trié 46,3 kg d’emballages ménagers en 2013. Dans un rapport publié par Eco Emballages en janvier  (3), ce sont les centres urbains et le Sud-Est qui sont les mauvais élèves dans le domaine du tri. Pour ma part, j’ai un doute avec les 67% car, d’après ce que je vois, bon nombre de produits ne sont pas recyclés dans les grands villes et surtout les entreprises et chantiers où tout est envoyé dans une seule et même benne, pour partir en grande majorité à l’incinération. Ce nombre est très utopiste, même si l’objectif en 2016 est fixé à 75%, nous ne pouvons atteindre cet objectif pour l’instant, à cause de plusieurs problèmes dont il faut prendre conscience.

On parle d’un nouveau plan relance de 90 millions d’euros qui s’ajouteraient aux 650 millions d’euros déjà établis chaque année dans la collecte. Cette dernière donné m’interpelle car elle correspond à un des problèmes dont j’ai exprimé l’existence dans le paragraphe précédent : la pléthore de système de tri entre les régions, les départements et même les différentes communautés proches. Je sais que les régions n’ont pas les mêmes habitudes culinaires mais tout le monde use de plastiques, de métal, de verre, de nourriture et de produits non biodégradables, alors pourquoi ne pas uniformiser le système de tri, ce qui pourrait réduire la facture. Car le problème principal du tri actuel est sans conteste sa chèreté, le sentiment du « Plus on trie, plus on paie ! », ce qui ne s’arrangera pas avec le tri au poids, qui entraînera, j’en suis sûr, la réapparition, du moins la hausse des décharges sauvages dans nos campagnes. Près de mon village, deux monts de déchets sont de plus en plus alimentés d’objets plus ou moinbs inédits alors des éternels déchets du bâtiment (pierre, béton…) au canapé et le four à micro-ondes. Première solution pour améliorer le tri en France : optimiser le tri au niveau national pour se retrouver avec 5 genres de déchets – papier/carton, métal, verre, déchets biodégradables et déchets non dégradables. Une poubelle de plus pourrait être ajoutée dans les campagnes pour les déchets verts (pelouse, débris de haies ou d’arbres).

Cela peut sembler beaucoup, je vous l’accorde, mais je pense que le tri est de loin un objectif plus abordable et plus important que la fermeture des centrales nucléaires. Le hic est l’inconscience de la génération qui arrive, qui ne se sent pas concerné par les problèmes environnementaux actuels, c’est un véritable problème sociétal d’après moi car elle est due à l’individualisme accru de ces dernières années, notamment depuis la crise. L’enjeu de l’écologie n’est plus dans les débats, on n’entend plus parler des objectifs fixés lors du Protocole de Rio ou celui de Tokyo, devenus caducs depuis le retrait des Etats-Unis et le refus des pays émergents de réduire leurs émissions, à cause de la peur de ralentir leurs croissances respectives. Attention, je ne suis pas un anti-mondialiste ou un alter-mondialiste radical, je ne dis juste que les gouvernements ont totalement oublier de penser au long terme, se raccrochant au court-terme pour aller vers leur perte. Avant c’était de l’insouciance, maintenant c’est du déni de leur part. C’est un combat qu’il faut mener pour parvenir à se faire entendre sur ces sujets, d’où améliorer notre communication, ce ne sont pas des campagnes de publicités de quelques secondes qui vont changer la mentalité des gens, et notamment des Français, dont l’individualisme se voit devenir de plus en plus croissant. Il faut améliorer l’éducation à l’environnement de nos enfants, car ce sont eux les éléments influents de la société, car ils feront remarquer à leurs parents que ce qu’ils font est mauvais pour la planète. Je ne parle pas des cours de développement durable, mais de véritables actions au niveau national avec des concours chez les primaires à partir de la CE2, des réunions publiques plus nombreuses et des actions dans les communes plus nombreuses. 2ème solution : améliorer l’information par l’éducation nationale via des concours, de l’amusement et non plus seulement des dossiers et des données car c’est la jeunesse qui est notre avenir et qui a le plus d’influence.

Centre de Tri du 15e arrondissement (AFP-Bertrand Langlois)

Centre de Tri du 15e arrondissement (AFP-Bertrand Langlois)

On peut parler également du problèmes des emballages inutiles comme dans les paquets de biscuits, les yaourts, les boissons ou encore les emballages non recyclables pour les fruits et légumes, les viandes et autres produits de consommation. L’idée de supprimer totalement les sachets plastiques ou bien de taxer fortement comme cela a été fait en Irlande, qui avait tellement été envahi par ses sachets que le surnom du sac plastique fut « Le drapeau irlandais » (4). Taxons alors ses sachets plastiques que l’on retrouve dans la nature et qui ne nous sont utiles qu’au moment des courses. Combien de fois avons-nous du racheter un sachet car nous l’avions oublié chez nous ? Au final nous nous retrouvons avec une quantité phénoménale de sacs réutilisables mais dont on n’a plus l’utilité. Supprimons ces sachets plastiques des rayons fruits et légumes et redéveloppons les sachet en papier. Et réutilisons les sacs plastiques pour en faire des vêtements ou des sacs à mains. Oui, mesdames, messieurs, nous pouvons faire ces accessoires avec des sacs plastiques, notamment les noirs. L’association « Les filles du facteur » (5) aident à l’insertion des femmes en difficulté aussi bien en Europe qu’en Afrique, et notamment grâce au recyclage de ces sacs avec le projet « Recycsacplastic », ce qui en réduit la quantité (de façon certes minime mais il y a au moins l’existence d’une autre solution à l’enfouissement ou à l’incinération). Mais il n’y a pas que les sacs plastiques, toute l’électronique devrait être taxée un peu plus et avoir une traçabilité accrue au vue de la réapparition dans des pays pauvres, ainsi que supprimer l’obsolescence programmée qui pourrait être considérée comme hors la loi par des organisations comme l’Union Européenne (si celle-ci ne craque pas devant les lobbys de l’industrie pétrolière ou d’autres domaines). Troisième idée pour améliorer le recyclage : trouver de nouvelles opportunités de réutilisation de nombreux produits comme l’économie circulaire et augmenter les taxes sur ceux qui sont les moins recyclables avec un contrôle plus important à nos frontières.

Il y a aussi la prise en charge des produits électroniques dans les magasins et la gouvernance de certaines déchetteries qui entraînent un dysfonctionnement du système de tri. Pourquoi, je prends l’exemple de la déchetterie la plus proche de chez moi, lorsque l’on ramène seulement un ordinateur ou un écran de télévision, cela représente l’équivalent d’un mètre cube de déchets amenés ? Surtout que nous n’avons la possibilité que d’y aller deux fois. Et comme nous n’avons pas le droit d’amener les déchets dans une autre déchetterie, qui se situe dans une autre communauté de communes, parfois il faut attendre des semaines pour accumuler la quantité requise afin d’éviter d’être bloqué. Or, d’après ce que je vois, certaines autorisent la multiplicité des venues, contrairement à celle d’Audruicq. Quatrième solution : uniformiser la quantité à laquelle on a le droit suivant les déchets, je précise, et obliger, par des contrôles, les entreprises et les magasins de reprendre les appareils pour développer l’économie circulaire. 

D’autres solutions peuvent être apportées à l’amélioration du système de tri, comme l’agrandissement des poubelles ou l’instauration de poubelles collectives qui seraient sujettes à une taxation plus faible… Il y a de nombreuses pistes qui peuvent être explorées. En résumé, messieurs et mesdames les politiciens, l’écologie ne doit pas être réduite à des forêts, la mer et l’énergie nucléaire. Le recyclage est le point le plus important et est, pourtant, le moins bien traité par vos soins.

Merci de m’avoir lu.

(1) http://www.lemonde.fr/planete/article/2014/06/20/plus-de-la-moitie-des-francais-ne-trient-pas-de-maniere-systematique_4442130_3244.html

(2) http://www.ecoemballages.fr/sites/default/files/files/espace-presse/dossierdepresse_ee_resultats_campagne_juin2014.pdf

(3) http://www.ecoemballages.fr/sites/default/files/documents/cour_des_comptes-observations.pdf

(4) http://www.novethic.fr/empreinte-terre/pollution/isr-rse/taxe-sur-les-sacs-plastiques-le-modele-irlandais-prouve-son-efficacite-34033.html

(5) http://fillesdufacteur.com/index_fr.php

Pas encore de commentaire

Laisser une réponse

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus