Le recyclage : encore loin des objectifs !

21 déc

Article d’Alternatives Economiques, n°339, d’octobre 2014, p 10.

Economie circulaire : des ambitions modestes.

Le projet de loi entend réduire de 7% la quantité d’ordures ménagères en 2020 et de 50% la part de mise en décharge en 2025 par rapport à 2010. Du côté des entreprises, il s’agit de stopper la progression des déchets des activités économiques et en particulier de réussir à valoriser 70% de ceux du BTP d’ici à 2020 ; des objectifs qui reprennent le plan national de gestion des déchets pour 2014-2020 approuvé en août dernier.

Le projet de loi invite les collectivités territoriales à généraliser le système de la tarification au poids des ordures ménagères, de sorte que 25 millions de Français soient concernés en 2025. Séduisant sur le papier, ce dispositif pose toutefois de sérieuses difficultés : il risque de favoriser les dépôts sauvages et il est inadapté aux logements collectifs. Le texte, par ailleurs, ne prévoit pas de renforcer la taxe générale sur les activités polluantes assise sur les déchets mis en décharge et incinérés. Il n’affiche pas non plus de nouvelles ambitions sur la « responsabilité élargie » des industriels, qui consiste à les rendre redevables du devenir de leurs produits. Et rien de très concret n’est envisagé pour lutter contre l’obsolescence programmé des biens de consommation ou pour développer le recyclage de leurs composants, des sujets qui relèvent certes davantage de normes européennes.

Si le projet de loi traite de la question des déchets du système productif français, il fait paradoxalement l’impasse sur sa consommation énergétique. Or, l’industrie représente toujours un cinquième de la consommation d’énergie de la France. Quant à l’agriculture, bien que peu énergivore (3% de la demande énergétique finale), elle est la source de 20% des émissions de gaz à effet de serre de l’Hexagone (hors changement d’usage des sols), notamment en raison du recours aux engrais de synthèse.

Lisez le dossier sur la transition énergétique dont est tiré cet article, dans le n°339 d’Alternatives économiques, il est très intéressant. Ce dossier montre le manque de recul que nous avons, aussi bien politiciens ou citoyens, sur le problème de la transition énergétique, qui est très vaste. Nous avons beaucoup d’efforts à faire, dans tous les domaines qui touchent le sujet : nous sommes toujours au milieu, ni bon, ni mauvais, alors que nous pouvons viser l’excellence environnementale.

Ceci est mon point de vue, je vous le partage. Si vous voulez en débattre, ou du moins en parler, vous pouvez laisser un commentaire sur cet article.

Merci d’avoir lu cet article.

Pas encore de commentaire

Laisser une réponse

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus