Le cartable-bureau en carton, une idée géniale et sociale

27 déc

Bonjour à tous,

Lors de ma recherche d’informations sur Jadav  Pyeng (voir l’avant-dernier article), je suis tombé sur un article très intéressant sur une association indienne, qui a créé un cartable-bureau en carton pour des enfants pauvres scolarisés.

J’ai trouvé çà génial. Car, dans de nombreuses écoles indiennes, il n’y a pas de tables pour étudier, les écoliers écrivent à même le sol. Les parents et les structures scolaires n’ont pas d’argent ni de subventions, seules les affaires d’école sont à la portée des bourses, et encore ! Ajoutez à cela, des problèmes physiques, car les enfants sont dans une mauvaise posture pour écrire et se retrouvent ainsi avec des troubles musculo-squelettiques.

Pour combattre ces problèmes, une association de la péninsule indienne, Aarambh, a décidé avec l’aide d’une agence, le groupe DDB Mudra, de réaliser des cartables en carton qui ont la particularité de se transformer en bureau de travail.

Image de prévisualisation YouTube

Le principe est simple. A partir de carton recyclé, le cartable est créé et est réalisé de façon être ergonomique. De plus, il peut se plier de façon à avoir une table pour pouvoir écrire, via un plan simple, ne nécessitant que peu de temps. Les images sont disponibles ci-après.

 

Photo 1 bureau

Je trouve cette idée géniale car elle répond à un besoin – celui d’avoir le matériel pour étudier – à une nécessité sociale et écologique. Un cartable-bureau coûte 15 centimes d’euros à produire, ce qui correspond à 12 roupies. En sachant que le salaire moyen journalier en Inde est d’une centaine de roupies (1 à 2 euros), l’achat de ce cartable ne représente plus une partie importante des coûts imputés à la scolarité. Très souvent, dans la conception du recyclage chez certains, le social est dissocié de l’écologie alors qu’il y a un lien très important entre les deux et cette réalisation correspond tout à fait à cette idée.

De plus, cela permet aussi au passage de sensibiliser les enfants à l’environnement, de façon indirecte certes. C’est pourquoi il faudrait expliquer à ces enfants l’origine de leurs cartables. Et qu’ils puissent prendre à leur compte cette idée d’une économie environnementale et sociale, qui les a aidés durant leur scolarité, en les fabriquant surtour par eux-mêmes, comme une collaboration sur le long terme. Sinon on passe dans la catégorie de la charité et de l’assistanat, ce qui n’est pas du tout constructif pour les populations que l’on veut aider. Je rejoins le commentaire d’un membre du site Daily Geek Show qui expliqué la même idée : on aide une population en donnant les outils pour sortir de la dépendance à laquelle elle est sujette, et non en faisant l’action à sa place.

Si vous voulez avoir plus de photos, vous pouvez accéder – en cliquant sur le lien suivant, à l’article qui m’a inspiré le mien, venant du Daily Geek Show, qui est issu lui-même d’un article d’un autre site, celui de Creapills, dont j’avais déjà notifié l’adresse sur la page des Liens Utiles.

Merci de m’avoir lu.

Pas encore de commentaire

Laisser une réponse

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus