Un livre, un commentaire : « Regards partagés » de Yann Arthus-Bertrand, Albert Jacquard, Isabelle Delannoy

28 déc

Bonsoir à tous,

Dans le précédent et premier article sur le livre d’Al Gore, Choisir, maintenant, je vous avais expliqué que j’avais trouvé de nombreux ouvrages dans un magasin hard-discount. Le livre, dont je vais vous parler ce soir, provient de la même fournée, faisant partie de la dizaine d’écrits achetés ce jour-là. Il s’agit de Regards partagés, rédigé par Yann Arthus-Bertrand, Albert Jacquard et Isabelle Delannoy.

 

Regards partagés - Yan Arthus-Bertrand, Albert Jacquard, Isabelle Delannoy - Editions de la Martinière

Regards partagés – Yann Arthus-Bertrand, Albert Jacquard, Isabelle Delannoy (Editions de la Martinière)

Ce livre est très intéressant pour deux raisons : les photos magnifiques et très souvent poignantes de Yann Arthus-Bertrand, qu’on ne présente plus, et les commentaires d’Albert Jacquard.

Les photos sont sublimes, montrant de façon pédagogique l’influence de l’être humain sur son environnement, que ce soit en bien ou en mal (surtout en mal). On passe d’une culture industrielle en France à une vivrière en Afrique, d’une forêt vierge en Asie à une plage polluée de plastiques de Saint-Domingue. Du Yann Arthus-Bertrand tel qu’on le voit dans Vu du ciel ou bien dans Home.

Mais ce qui me plaît le plus, ce sont les explications concises d’Albert Jacquard, qui développent les idées de façon pédagogique sans pour autant tomber dans la démagogie. On peut ne pas être d’accord sur tout, et heureusement d’ailleurs, toutefois, Albert Jacquard réussit à nous convaincre de la nécessité de changer le cours des choses, notre façon de vivre dépensée et vouée à l’échec.

Nous pouvons critiquer tous les documentaires, images, essais sur l’écologie comme avec le livre d’Al Gore. Toutefois, j’apprécie ce livre car il apporte sa brique à l’édifice de l’écologie actuelle. Après l’avoir lu, je me pose des questions sur l’inaction de ma part, si je fais assez pour la planète, quel est mon impact. En voyant notamment la photo de la pollution à Saint-Domingue, j’ai envie de créer une petite entreprise sociale là-bas pour arrêter ce drame.

Commentaire : Un livre qu’il faut posséder dans sa bibliothèque et lire de temps en temps pour se rappeler que l’écologie, ce n’est pas que du local mais cela est également planétaire.

Pas encore de commentaire

Laisser une réponse

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus