Un petit tour à la 2ème journée du réemploi et de la réparation

26 sept

Bonjour à tous !

Ce samedi se déroulait un petit salon dédié aux associations dont le crédo était que tout objet avait une seconde vie, pour un même usage ou bien totalement différent. L’optimisation de l’utilisation des ressources est aujourd’hui nécessaire et, après quelques années de consumérisme acharné et chaotique, l’idée de réutiliser des objets ou bien de créer des objets avec le moins de matière possible – l’efficience – commence à faire son petit bonhomme de chemin dans notre société.

Le 2ème journée du réemploi et de la réparation de Calais

Le 2ème journée du réemploi et de la réparation de Calais

Sous l’égide de la SEVADECSyndicat d’Elimination et de VAlorisation des DEchets du Calaisis (1), dont j’ai déjà parlé dans d’autres articles de ce blog, plusieurs associations et entreprises locales, toutes situées dans le Calaisis, avaient établi leurs stands dans le grand bâtiment de la scène nationale du Channel, anciens hangars et abattoirs, aujourd’hui transformés en salles de spectacle, en particulier du théâtre contemporain.

Arrivé dans l’après-midi, étant donné que je n’étais pas au courant de ce salon, ma troisième sœur m’ayant prévenu le jour même (franchise). Dommage qu’il n’y ait pas eu plus de publicité pour ce salon, la presque unanimité des personnes provenait de Calais alors que l’impact dans les consciences aurait pu être plus important. C’est le seul bémol que je pourrais trouver pour cette 2ème journée du réemploi et de la réparation.

Nous trouvions de tout :

  • Un fabricant de meubles en bois, construits à partir de palettes, de tourets et autres caisses (ma troisième sœur a commandé une des tables basses, visible sur une des photos prises) ;

  • Un ponceur de bijoux qui redonnait éclat à votre parure de pierres plus ou moins précieuses ;

  • Une association locale qui créait objets, vêtements, boîtes et cendriers à partir de nombreux « déchets » (chiffons, canettes,…). Ça me rappelle d’ailleurs qu’il faut que je vous fasse le diaporama sur la création de cendriers à partir de canettes.

  • Un réparateur d’instruments de musique ;

  • Un artiste local qui confectionnait des abat-jours et des sculptures à partir de cartes à machine à tisser Jacquart, machines qui ont tissé et qui tissent encore ce qui fait la renommée industrielle de Calais : la dentelle ;

  • Une autre association utilisait aussi des cartes « Jacquart » pour fabriquer des boîtes, des objets décoratifs… ;

  • Une créatrice de mosaïques à partir de restes de carrelages ;
  • Un matelassier ;

  • Un loueur de vélo qui réparait aussi les petits bobos des deux roues sans moteurs (même s’il existe des vélos électriques aujourd’hui) ;

  • Et des stands pour les enfants : peluches, maquillage, fabrication d’objets,…

2ème salon du réemploi et de la réparation - 1
Album : 2ème salon du réemploi et de la réparation - 1
Des créations d'objets recyclés, des choses inventées avec peu de matière, le tout dans une atmosphère joviale.
66 images
Voir l'album

Mais d’autres participants m’ont plus marqué, même si leurs savoir-faire étaient plus que respectables puisqu’ils redonnaient vie à des objets qui allaient partir à la poubelle et ensuite à l’enfouissement ou à l’incinération en majorité. Ce sont mes coups de cœur, soit parce que je participe déjà à leurs actions ou bien j’ai beaucoup apprécié les discussions que j’ai eu avec eux.

Tout d’abord, il y avait un stand dédié à l’agriculture écologique. Ou plutôt deux stands où un semi-professionnel du jardinage, un représentant de l’association Racines Carrées (2), côtoyait une entreprise d’agriculture biologique, Terre d’Opale (3). Discussions sur les méthodes de culture (permaculture, utilisation de fumiers,…), comparaison des cultures, des records (je suis fier des tomates super-steak de 700g que j’ai dans le jardin). Je connaissais une des personnes de l’entreprise qui m’a donné une recette de soupe de salade, après que je lui ai donné une avec des potimarrons – la gourmandise me perdra. Dans la mesure où j’ai un jardin, acheter un cagot était un peu contradictoire mais le fait de partager des idées et astuces fut très constructif.

Ensuite, je parlais avec la présidente de la section audomaroise des Bouchons d’Amour (4), Michèle Caudet, qui était présente avec la représentante de la section calaisienne de l’association. Une bonne récolte fut réalisée durant le salon, montrant le grand intérêt des habitants pour cette revalorisation. Pour rappel, les bouchons servent à financer, par l’achat d’une société basée à Halluin (Belgique) de ces « déchets » pour en faire des palettes plastique, du matériel pour aider les personnes handicapées ou des chiens d’accompagnement ;  et non pour en fabriquer comme on le croit si souvent. Par ailleurs, je pense qu’un reportage serait intéressant, sur le devenir d’un bouchon, passant de la bouteille à la palette. A creuser.

Enfin, mon coup de cœur de geek : le FabLab de Calais (5). Le manager de l’association, Laurent Zunquin, était au stand pour présenter divers objets développés avec des imprimantes 3D mais aussi des découpeuses vinyle, des scanners 3D, une fraiseuse numérique, une découpeuse laser… Beaucoup d’opportunités peuvent se développer grâce à tout ce matériel, tout en utilisant peu de matière ou du moins la quantité nécessaire pour créer de façon efficiente ce que l’on cherche. Même si en premier lieu, ce sont les imprimantes 3D qui suscitèrent le plus de questions, car il s’agit d’une révolution actuelle et qui entre dans de plus en plus de foyers, les autres machines semblent plus appropriées pour les travaux habituels. J’aimerais également faire un reportage sur ce FabLab et peut-être construire quelques trucs. 

2ème salon du réemploi et de la réparation - 3
Album : 2ème salon du réemploi et de la réparation - 3
Le Fablab
4 images
Voir l'album

A chaque intermède, on entendait un groupe de musique qui jouait des percussions et des « cuivres », issus du recyclage de matériel : vaisselle/argenterie, fourreaux de câbles, couverts,… Avec un répertoire incroyablement  fourni, je n’ai pas entendu la même chanson tout le temps où j’étais présent, et bien meilleur que ce l’on entend à la radio. Vous pouvez voir un échantillon de ce qu’ils proposaient durant le salon. Ça me rappelle l’association Pepilune Cuatro (6), dans le genre « Do It Yourself » (DIY).

2ème salon du réemploi et de la réparation - 2
Album : 2ème salon du réemploi et de la réparation - 2
La musique
2 images
Voir l'album

Image de prévisualisation YouTube

Ah j’oubliais. il y avait une exposition d’œuvres artistiques tout à fait charmante, avec notamment un artiste provenant de mon village de Nortkerque, M. Amadou Ba (7), qui s’est fait une spécialité sur l’utilisation de pneus pour ses créations comme vous pouvez le voir dans les photos suivantes. D’autres œuvres étaient visibles, éclairées par des lumières qui leur donnaient presque un caractère fantomatique et vivant en même temps.

Voilà ce qu’était ce 2ème salon du réemploi et du recyclage de Calais, où nous avons pu découvrir de nouvelles choses et parfois en acheter.

Merci de m’avoir lu !

(1) http://www.sevadec.fr/

(2) http://racinescarrees.asso-web.com/

(3) http://terredopale.fr/

(4) http://www.bouchonsdamour.com/

(5) https://fablabcotedopale.com/

(6) http://pepilune.fr/

(7) http://amadouba.e-monsite.com/

3 Réponses à “Un petit tour à la 2ème journée du réemploi et de la réparation”

  1. sevadec 8 octobre 2016 à 21 h 59 min #

    Bel article.
    Nous vous invitons à la 3ème édition, le samedi 15 octobre 2016 toujours au Channel.

    • Jean-Baptiste 8 octobre 2016 à 22 h 21 min #

      Merci la Sevadec.

      Je serai présent, en tant que représentant de l’Association Nature Libre.

  2. sevadec 17 octobre 2016 à 12 h 52 min #

    Effectivement nous y sommes rencontrés.
    je reste à votre disposition pour l’organisation des visites de nos équipements.

    Bien à vous

    Jrocq

Laisser une réponse

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus