Nettoyage à Ambleteuse – La Plage : Des têtes à Slack, ces pollueurs !

7 oct

Bonjour à tous !

C’est parti pour 3 nettoyages en trois mois. Le premier avait lieu à l’embouchure de la Slack, au sud d’Ambleteuse, une des plages que j’adore dans le coin où je suis. La Slack est également le nom d’une très bonne bière locale, qu’il faut apprécier bien sûr avec modération (même si on ne sait pas qui c’est, ce « modération »).

La Slack

La Slack sous le soleil du Nord en ce dimanche

J’ai transmis le virus du nettoyage à mes parents, qui, maintenant, participent avec envie à ces opérations de nettoyage. C’est l’occasion d’une sortie en famille. Les prochaines seront avec les petits-enfants, je pense, afin de la sensibiliser encore plus à ces notions de sauvegarde de la Nature et de la pollution issue des objets de tous les jours. Ma première sœur, Bérangère, nous accompagnait également, sa toute première opération. Et le mieux est de commencer avec un nettoyage simple et sous le soleil, ce qui fut le cas.

Arrivés à destination et après des salutations aux membres de Nature Libre, nous partîmes vers la plage, près initialement du Fort Vauban d’Ambleteuse. Là, le stand de l’association était dressée, avec sa fameuse banderole « Nature Libre – La Nature a besoin de nous, nous avons besoin de vous ». De nombreuses personnes commençaient à arriver, plus de 80 personnes, une vraie marée humaine. Aussi bien des touristes de passage, des habitués et des locaux pour qui c’était la première fois. Même monsieur le maire d’Ambleteuse, Arnaud Lelièvre du Brœuille, est venu, accompagné de sa femme. Cela montre ainsi le développement de l’association, de part le nombre de personnes qui s’inscrivent dans l’association ou qui effectuent régulièrement les nettoyages mais aussi par la participation de personnes représentatives de la politique locale. A quand un Nicolas Hulot, un José Bové, un Yann Arthus-Bertrand ou un ministre de l’Ecologie qui fera des actions de ce type ? On peut toujours rêver mais on ne sait jamais.

WP_20151004_14_26_51_Pro

Une petite partie des 83 « nettoyeurs »

Le nettoyage commença sur les chapeaux de roues avec une belle bouée de météorologie, envoyée par nos chers voisins britanniques, poussée par les courants du détroit du Pas-de-Calais. L’avantage est qu’on ait mis plus de temps à défaire la chaîne de la bouée, action faite avec les moyens du bord, soit un couteau de chasse pour enlever les goupilles et une pierre pour défaire les vis des crochets, grippées par l’oxydation maritime. La bouée n’était pas lourde, mis à part lorsqu’il a fallu grimper la petite montée, il n’a suffit que de deux personnes pour la déplacer dans la zone d’accueil des sacs poubelles et des déchets en général. La chaîne, c’était une autre histoire. Une grosse chaîne de 400 kilogrammes environ, que nous avons dû déplacer sur 100 mètres. Je pense qu’il va falloir se muscler un peu, puisque certains étaient déjà épuisés après çà. Rooh.

Après cela, sac poubelle à la main, je partis rejoindre ma famille qui s’était très avancée au sud de la plage en direction de Wimereux. Un ramassage avec « peu » de déchets, par rapport à la normale, il y avait surtout des petits déchets très légers : des sachets plastiques, quelques ballons (un vrai piège à oiseau), un grand nombre de pailles et de bâtons de sucettes – qui montrent une pollution locale et touristique, le fameux polystyrène que nous trouvons partout, des canettes… Bref une pollution anthropique. Des produits chimiques ont été aussi retrouvés ainsi que déchets enfouis. De notre côté, on mettait de côté les bouchons retrouvés sur des bouteilles vides ou seuls sur le sol, afin de les donner à l’association Bouchons d’Amour. Quand nous avons la possibilité de fournir de la matière pour permettre d’acheter des appareils pour les personnes handicapées ou former des chiens d’aveuglePetit avertissement : ce n’est pas parce que les déchets sont enterrés qu’ils vont se dégrader plus rapidement. De plus, vous voyez que nous regardons également dans le sol, Nature Libre is watching you !

Un nettoyage de deux heures qui se termina naturellement par un goûter de produits bio, de gâteaux, dans la joie et la bonne humeur, en attendant le comptage de la masse des déchets. Discussions entre nous et le résultat tombe : 

896 kg !

Certes, avec une grande partie provenant de la bouée, de la chaîne ou encore une remorque de bateau. Mais quand même ! On se retrouve maintenant avec

6325 kilogrammes !!!!!!

En résumé, un bon petit nettoyage, de derrière les fagots. Soyez au rendez-vous pour le prochain, à la Pointe aux Oies, le 8 novembre. Mais si vous avez la possibilité d’en faire près de chez vous, n’hésitez pas. Une action vaut mieux, et de loi, que de longs discours.

Merci de m’avoir lu !

Pas encore de commentaire

Laisser une réponse

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus