Coup de coeur : Exposition de l’Atelier du Sémaphore à Oye-Plage

20 déc

Bonjour à tous et à toutes !

Vendredi. Me prenant une petite pause lors de cette journée assez crevante, vu les départs en vacances et les permis à traiter pour la première semaine de Janvier, je regardais mes mails personnels et faire le tri entre inutile et intéressant. Je m’attardais sur la newsletter de la CPETI – Comité de Promotion Economique et Touristique Intercommunal – d’Audruicq et là, je tombe sur une exposition d’art à Oye-Plage (1). C’était décidé, j’y courais sans réfléchir. Petit aparté, c’est la première année où je fais autant d’activités locales, je suis très content des événements proposés – la découverte de la sécherie et du métier de la chicorée, des actions du Téléthon, etc. Je ne cherche pas à faire de promotion, loin de là, mais cela ne sert à rien de faire des kilomètres pour voir quelque chose d’autre.

ateliers du smaphore OP

Expostion de l’Atelier du Sémaphore à Oye-Plage (Source CPETI d’Audruicq)

Bref. Le Samedi après-midi, je pars dans ma petite auto rouge vers la ville ansérienne. Arrivé à Oye-Plage, je me mis à la recherche de la fameuse salle Saint-Luc où se trouve l’expo. Après 15 minutes d’infructueuses recherches, je me mis à regarder sur mon GPS de téléphone portable où la salle pouvait se trouver. Réponse de la bête : vous êtes à 1 kilomètre de l’endroit que vous recherchez, dans la commune avoisinante du Tape-Cul (Non, je ne rigole pas, cela existe vraiment, vous pouvez le vérifier). Après un petit tour là bas, où la salle, bien sûr, n’était pas, je retournais sur la place de l’Eglise. De nouveau consultation du portable, car personne dans la ville ni dans les magasins, et là, miracle, un blog sur le yoga m’indique que la salle se trouve en face de chez le fleuriste, à côté de l’ancien presbytère, qui est aujourd’hui la Maison de la Solidarité. Alléluia !

Arrivé à la salle, je commençais à contempler les tableaux de style très éclectique, passant du collage à la gravure, de la couture aux strates de paraffine, du bois flotté à la sculpture,… Fasciné par l’univers de chaque peintre, je me mis à prendre des photos, que vous pouvez contempler après. Je discutais avec une des membres du cercle d’artistes de l’Atelier du Sémaphore (2), Brigitte Mécozzi-Démaret, qui m’a gentiment décrit les diverses techniques utilisées pour les tableaux exposés. Vous avez de tous les styles, des impressions de brise lames avec de l’encre, des tableaux couleur sang (qui m’ont mis mal à l’aise, je vous l’avoue), des dessins de style aztèque comme on retrouve sur la tombe du prince de Chichen-Itza, des pastels, et j’en passe et des meilleures.

Je continuais ma visite tranquillement, m’attardant sur des œuvres que je trouvais magnifique, notamment un tableau qui me faisait penser une vue de la Manche, avec ses couleurs vertes différentes, passant de l’émeraude au verdâtre, en dégradé subtile mais accrocheur. J’ai l’impression d’être un critique d’art quand je dis çà.

Par la suite, je discutais avec un autre membre de l’Atelier, Yann Défachelles, qui m’a apporté » d’autres informations sur les techniques et sur des créations antérieures. De fil en aiguilles, nous remarquâmes que nous avions tous le fil rouge de l’écologie, de mon côté par les actions que j’effectue seul ou avec l’association Nature Libre – dont je ferai encore un article sur le nettoyage de ce jour – et de l’autre avec les idées, la source du papier ou des techniques utilisées. Pour la source du papier, j’ai été surpris qu’un des tableaux exposés était sur un papier de feuilles de rhubarbe. Un travail difficile pour un résultant très étonnant, un papier très fibreux qui absorbe beaucoup. Marie-Josée Ooghe utilise du papier d’ortie qui apporte d’autres effets artistiques lorsque la peinture adhère. Nous discutions sur les effets sur la faune et la flore, après avoir parlé de mon lieu de travail, le terminal méthanier de Dunkerque, et Yann Défachelles m’a parlé d’une oeuvre qu’il avait il y a peu de temps pour sensibiliser sur les dangers des déchets en mer sur les animaux, qui les ingèrent, subissent par la suite des occlusions intestinales et meurent dans d’atroces souffrances : des bouchons, des briquets et des petits filets étaient récupérés sur la plage, puis triés pour obtenir d’un dégradé de couleur du type arc-en-ciel et enfin disposer dans des boîtes de type MacDo avec une photo d’un animal mort ou blessé par les déchets décrits, visibles lorsque vous ouvriez la boîte. J’aurais tant aimé voir cette création et le faire montrer à mes collègues de Nature Libre, qui aurait pu l’utiliser en tant que message.

Une idée m’est venue : pourquoi ne pas mettre en lien nos diverses compétences, Nature Libre et moi en tant que sources de produits et l’Atelier du Sémaphore pour la réalisation d’œuvres à portée communicative importante ? Cela rendrait encore plus intéressants les nettoyages et une publicité d’enfer permettra aux deux entités de se développer. J’en ai parlé avec le président de l’association, Thomas Hemberger, et il est on ne peut plus d’accord sur l’idée. Ne reste plus qu’à développer ce partenariat, qui s’avérera, je pense, très fructueux.

La meilleure façon que je peux vous proposer pour juger est d’aller voir cette exposition qui se déroule encore ce lundi et ce mardi entre 14:00 et 18:00 et comme je suis gentil et adorable – vous le savez bien, je vous mets le plan pour trouver la salle, qui semble être une arlésienne, plutôt qu’une ansérienne. C’est le seul accroc à cette superbe exposition et j’ai hâte de voir de nouvelles créations de la part de cette bande joyeux lurons. Yann Défachelles, Nadine Leprince, Brigitte Mécozzi-Démaret, Marie-Josée Ooghe, Pascaline Pouilly et Didier Simplot se feront une joie et un plaisir de vous accueillir là bas.

La Maison de la Solidarité et la salle Saint-Luc

Le lieu de l’exposition via Google Maps

Merci de m’avoir lu !

(1) http://www.tourismeaudruicq-oyeplage.fr/index.php/accueil/agenda/277-l-atelier-du-semaphore/event_details

(2) https://www.facebook.com/profile.php?id=100009392390103&fref=ts

Pas encore de commentaire

Laisser une réponse

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus