Résultats de recherche: degazage mer mediterranee

Les dégazages vont pouvoir être recyclés

29 mar

Bonjour à tous !

Nous avons tous en tête les pollutions pétrolières, les fameuses marées noires : l’Amoco Cadiz, l’Exxon Valdez, le Prestige ou l’Erika nous sont familiers. Des côtes souillées, des oiseaux mazoutés (1), des endroits de carte postale se retrouvant noircis et dévoilés dans cet état ignoble aux yeux du monde, de par les caméras de télévision. Il est clair et bien défini que ces pollutions sont intolérables et choquants, vus les dégâts mais il y a une pollution qui est le pendant des marées noires, qui est le quotidien actuel des mers et des océans : les dégazages sauvages.

oiseau-souille-maree-noire+3202003

Oiseau mazouté lors d’un dégazage sauvage (Crédit photo Vedura)

Normalement, le dégazage doit se faire dans des conditions restreintes, dans des ports adaptés à ce genre d’action, pour pouvoir charger un produit de nature différente (2). Mais cela a un coût, dont de nombreux armateurs ne veulent pas en entendre parler. La solution la plus facile est donc le nettoyage des hydrocarbures par eau de mer, des déchets maritimes ou des boues qui restent au fond des citernes des navires pétroliers ou marchands. Cette mixture, appelée slop, est purgé et réinjecté à petites doses dans le brut que l’on va traiter par la suite (3). La convention Marpol, acronyme de MARine POLlution – Pollution Marine, est le successeur de la convention OILPOL de 1954, vôtée le 2 novembre 1973 et complétée par le protocole de 1978 (4). Toutefois, malgré le nombre important de pays qui ont ratifié la convention (en 2013, 152 pays avait signé), représentant plus de 99% du tonnage mondial, les dégazages sont encore monnaie courante.

degazage

Exemple de dégazage sauvage (Crédit photo Les marées noires)

Pourquoi ? Car peu de navires se font encore rattrapés, les sanctions sont encore trop légères malgré la dureté sur le papier et dans les lois, et le manque de moyens des forces maritimes et de coordination des pays côtiers est trop criant pour empêcher ce genre de pollutions (5). Les grands mots dans les textes, mais les actes sont encore trop peu présents. La WWF expliquait en 2003 que la pollution par hydrocarbures dans la seule mer Méditerranée, suite aux dégazages et et déballastages, représentait plus de 1,5 million de tonnes par an. Mais les résultats ne sont pas géniaux, quand on voit les nombreux articles de pollution de côtes dans les journaux locaux et que seulement 1% des infractions sont sanctionnées et ceci de façon peu contraignante, quand on sait que les amendes tournent autour de 400 000 euros (6).

Mais, malgré cette optique peu réjouissante, des idées peu subvenir. Dans le Science & Vie du mois d’avril, je suis tombé sur un article dans le dossier Science & Futur où une entreprise française, Ecoslops (7), a inventé une collone de distillation à haute température qui promet de traiter et de recycler les slops. Ce mélange d’eau, d’hydrocarbures, de boues et de polluants peut être ainsi revalorisé. Après avoir enlevé l’eau et les sédiments, le reste est converti en carburant pour navires. La première unité industrielle verra normalement le jour à Sines, au Portugal, durant l’année 2015 (8).

648x415_hydrocarbures-issus-degazage-mer-cote-azur-2003

Hydrocarbures issus d’un dégazage en mer sur la Côte d’Azur, en 2003 (Crédit Photo LORENVU/SIPA)

Vous connaissez mon attrait pour le recyclage, je suis toujours à l’affût des nouvelles technologies dans ce domaine. Néanmoins, est-ce que cela va permettre de réduire les dégazages sauvages ? Je ne suis pas si sûr. Il faudrait voir le coût que cela va avoir pour les industrizls et les armateurs, si la technologie peut bien s’incorporer dans la logistique portuaire et la possibilité de créer facilement ces unités dans des ports stratégiques comme dans le détroit du Pas-de-Calais mais seul l’avenir nous le dira.

Merci de m’avoir lu !

(1) http://www.bretagnenet.com/strobinet/degazages/delinquance.html

(2) http://fr.wikipedia.org/wiki/D%C3%A9gazage_(marine)

(3) http://www.marees-noires.com/fr/source/deversement-operationnel/degazage-deballastage-rejet.php

(4) http://www.imo.org/About/Conventions/ListOfConventions/Pages/International-Convention-for-the-Prevention-of-Pollution-from-Ships-(MARPOL).aspx

(5) http://www.vedura.fr/environnement/pollution/degazage-deballastage

(6) http://leplus.nouvelobs.com/contribution/169735-sea-sex-and-degazage.html

(7) http://www.ecoslops.com/fr/

(8) Science & Vie, avril 2015, n°1171, dossier Science & Futur, p. 115, « Recycler le dégazage des bateaux est possible », D.H.

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus